quelques éléments sur l'histoire de la famille de Turckheim

Catégorie parente: Généalogie
Catégorie : Histoire de la famille
Publié le lundi 26 mars 2012 11:45
Écrit par Philippe de Turckheim (philippe)

La Famille de Turckheim: quelques éclairages sur son histoire (V6)

 

Bibliographie:

Lehr Ernest : L'Alsace Noble. Tome troisième. Berger Levrault, Strasbourg 1870.
Pages 164 à 173. Armoiries page 158.

Sitzmann Edouard: Dictionnaire de Biographie des Hommes Célèbres de l'Alsace.
Tome II. Première réimpression: Editions du Palais Royal, Paris 1973 ISBN 2-777-0070-2; Pages 896 à 901

Keller Jules: Bernard Frédéric de Turckheim. Edition Hirle 2007 ISBN978-2-914729-65.9 140 pages.

Chaix d'Est-Ange: Dictionnaire des Familles Françaises anciennes et notables à la fin du XIXème siècle. Tome 15.

L'origine de notre Famille serait identique à celle des Eckbrecht de Durckheim, remontant à 1164 en Alsace. Au Moyen Âge le D et le T étaient employés indifféremment.

 

Filiation: (les numéros en gras renvoient aux petites notices qui suivent).

 

_______________________________________________


Hanemann (ou Jean) de Turckheim, dit Türck, quitta Bitche pour s'établir à Strasbourg. L'origine lointaine de la Famille pourrait être la Thuringe, d'où le nom de Turingheim (originaire de Thuringe).

Pour certains historiens (Ernest Lehr et Chaix d'Est-Ange), Hanemann ne serait autre que l’un des sept fils de Hartwig de Dürckheim, lui-même fils de Heinicke de Dürckheim qui épousa Marguerite de Haslach en 1338.

Hanemann obtint en 1459 le droit de Bourgeoisie de Strasbourg. Il était commerçant, ainsi que ses descendants, qui entrèrent dans la magistrature urbaine de Strasbourg. Il épouse Odile de Lupstein décédée en 1507.

 

JeanII (1490-1560) entre au Tribunal de la Tribu de la Fleur en 1521. Il fut chargé de lever, avec d'autres citoyens, une compagnie de 70 hallebardiers.

 

Nicolas (1518-1596), entra en 1567 à la Chambre des XIII. Sa ligne s'éteignit au 17 ème siècle, et Ulrich II(1519-1572),notre ancêtre commun. Il épouse Ursule Moessinger née en 1544.

Nicolas et Ulrich reçurent en 1552 des Lettres Patentes de Guillaume Boecklin de Boecklinsau, Comte Palatin, commissaire délégué de l'Empereur Charles Quint. Ces Lettres renouvelèrent leurs armoiries, inspirées de celles de la Famille de Hesse, et confirmèrent leur noblesse d'ancienne origine:
" Ehrenvesten Fürnemmen Herren".

Nicolas, Sénateur en 1576, est nommé Triumvir du Trésor Public.

 

Jean Georges I,(1568-1629), probable fondateur de la Papeterie de Rottenburg am Neckar, actuellement station depompage et d'épuration de l'eau potable de cette ville. Elle comporte les armoiries de la Famille (anciennes, en deux moitiés) et la date de 1618.Il épouse Barbe Wohlfart (1569-1638), fille de Lorentz Wohlfart, parcheminier à Strasbourg, qui lui donna 7 enfants dont :

 

5° Jean-Georges II (1611-1677) qui épousa successivement : * Marie Madeleine Cyrott qui lui donna 11 enfants dont :

 

6° Jean III (1674-1742) qui épousa Marie Cléophée Huget ou Hugget (1678-1740), fille de Michel Anton Huget ou Hugget, négociant à Strasbourg et de Marie Madeleine Brunner. Ils eurent au moins 3 enfants dont :


7°Jean IVné à Colmar 1707 et mort à Strasbourg en 1792.

Epouse :

1)1732: Marie Cléophé Goll, décédée à Colmar en 1734, une fille morte en 1734.

2)1737: Marguerite Salomé Fettich, décédée en 1739,
Enfants: Salomé-Cléophé (1738-1740) et Jean Daniel (1739-1740).

3)1743: Marie Madeleine Henneberg (1720 – 1793), fille de Jean Bernard Henneberg (1676-1752), membre du Conseil des XV à Strasbourg, et petite fille de Jean Ernest Henneberg de Durlach né en 1732.

Enfants:

§Jean (1745-1748)

§Marie-Madeleine (1746-1823), elle épousa en 1768 le Lieutenant Général, Baron Philippe Christophe de Balthasar

§Marguerite-Salomé (1747-1781), elle épousa en 1771 le Docteur Jean Jacques Spielmann , Professeur à la Faculté de Médecine;

§Jean V (1749-1824), ci dessous

§François-Michel (1751-1753)

§Bernard Frédéric (1752-1831), ci dessous

§Marie Cléophée (1755-1829) qui épousa en 1774 Philippe Jacques de Franck

§François- Henri et Philippe Jacques (1757-1757).

 

Après un apprentissage de commerce à Strasbourg et de comptabilité dans l'établissement paternel à Colmar, Jean IV entra en 1725 à la banque Zässlin à Bâle. Il effectua de nombreux voyages pour cette Maison: livraison de bœufs pour l'Hôtel Dieu à Paris, commerce d'or, paiements pour l'Armée Française en opérations en Allemagne et en Italie.

Fonde sa propre affaire, en parallèle avec les négociations pour Zässlin.

Achète en 1743 au Comte Eckbrecht de Durkheim-Montmartin la maison: 1, Rue Brûlée à Strasbourg, qu'il agrandit pour l'adapter à ses besoins et à ceux de sa banque. Cet hôtel a été détruit lors du bombardement de Strasbourg en août 1870.

1753: Jean devint maître de la Corporation du Miroir, entra au Collège des Corps de Marchands (ancêtre de la Chambre de Commerce).

Le 8 mars 1782, Jean IV obtint de l'Empereur Joseph II, en reconnaissance des services qu'il lui a rendus ainsi qu'à la Ville de Strasbourg, des lettres patentes qui lui confèrent, à lui et à toute sa descendance légitime des deux sexes, le titre de Baron du Saint Empire Romain Germanique, avec le privilège de cesser, à volonté, de le porter, sans que ce fait puisse jamais en entraîner la prescription (privilegium non usus). C'est en vertu de ce privilège que Jean V put occuper à Strasbourg la charge d'Ammeister, dont les nobles étaient exclus, et fut député du Tiers Etat aux Etats généraux de 1789.

Armoiries: écartelées.


8°Jean V (1749-1824). Auteur de la Branche aînée dite d'Altdorf.

Epousa Johanna von Seifferheld (1759-1820).

Etudes de droit à Strasbourg.

Ammeister (maire) de Strasbourg en 1778.

Député du Tiers Etat à l'Assemblée Provinciale d'Alsace, qu'il présida jusqu'à sa dissolution le 09.12.1787.

Elu à l'Assemblée des Etats Généraux du 23.03.1789, Député du Tiers-Etat, puis de l'Assemblée Nationale Constituante.

Lors de la séance de la nuit du 4 août, il déposa une déclaration tendant à faire, pour l'Alsace, une exception pour les princes étrangers y possédant des droits féodaux. Cette demande fut admise le 11 août et sanctionnée par le Roi le 13 août.

Découragé par l'évolution politique, voyant les intérêts de sa ville sacrifiés, les institutions foulées au pied, il démissionna en octobre 1789 et se retira dans sa terre d'Altdorf (pays de Bade).

1796 Conseiller intime du Prince Electeur de Saxe.

1802 Ambassadeur auprès de l'Assemblée du Cercle de Franconie.

Ministre plénipotentiaire du Landgrave de Hesse-Darmstadt (qui devint Louis Ier, Grand Duc de Hesse) qu'il représente à la Diète de Ratisbonne, et en 1814/15 au Congrès de Vienne.

1819 Plénipotentiaire de la Confédération des Etats de l'Allemagne du Sud, à Rome.

1824 Mort à Altdorf.

 

Descendance

 

Jean V (1749-1824) épouse Johanna von Seifferheld (1759-1820)

Hans (Jean VI) (1778-1847) épouse Friederike von Günterrode (1793-1863)

Hans (Jean VII) (1814-1892) épouse Fanny von Hardenberg

Hermann (1816-1894) épouse

Magdelena Hornung (1827-1896)

Otto (1926-1897), le peintre, épouse Wilhelmine (Minna) de Turckheim (1824-1902), fille de Guillaume, sœur de Rodolphe

Fanny (1855-1936)

Epouse Ernest v.Prittwitz (1833-1904)

Adopte(1929) Hans Hermann v.Böhl

Frieda (1866-1957)

Epouse Hermann v.Böhl (1859-1937)

Friederich (1873-1934)épouse Elisabeth Knoblauch (1875-1959)

Wilhelm (1856-1920) épouse “Ebba“ von der Schulenburg (1876-1970)

Rudi (1859-1935) épouse Sidonie von Schachten

Hans Hermann (1891-1948) épouse Dagmar von Fischart, adoptée par sa belle-mère Frieda, adopte à son tour Jacques Ritzenthaler devenu Charles Joseph, baron v.Turckheim-v.Böhl, propriétaire de Mahlberg

Hans Georg (Jean IX) (1902-1989) épouse Annemarie von Grolmann

Christa (1907-2004) épouse Josias v.Krosigk (1904-1935)

Maria (1914-1978)

Karla 1939 épouse Jurgen Barsch

Hans Eberhard 1946 épouse Léontine Jortzig 1949, et Gardis von Gadenstedt

Siegfried

Godula

 

Dans le tableau ci dessus, il convient d'ajouter Hans de Turckheim, Jean VIII : (1853-1920), fils aîné Jean VII et de Fanny von Hardenberg, qui s’exila avec sa famille au Guatemala, puis à Panama pour y mener à bien ses recherches de botaniste. Il est le découvreur de nombreuses plantes et orchidées dont la “Zamia Tuerckheimii“. Une section entière du musée des sciences naturelles de Berlin lui est consacrée.

 

Jean V eut 3 autres enfants : Christian (1782-1846) qui épousa Marie Elisabeth de Bade, Concordia née en 1783, chanoinesse, et Marie Antoinette née en 1793 qui épousa Karl von Ricou.

 

Jean V joua un rôle important au sein de la Franc-Maçonnerie: en 1778 il faisait partie, avec J.B. Willermoz et Gaspard de Savaron, du triumvirat doté des pleins pouvoirs pour, au nom du Comité National:" prendre toutes décisions utiles à l'Ordre des Chevaliers Bienfaisants, recevoir toutes adhésions…" etc...

En août 1779 il présida, en sa qualité de Grand Chancelier de la Vème Province (la Bourgogne) un Convent provincial qui se tint à Bâle.

(René Le Forestier: "La Franc-Maçonnerie Templière et Occultiste, 1990, pages 499, 502).

 

9°Bernard-Frédéric (1752-1831)

Epousa en 1778 Elisabeth (Lili) Schönemann, (1758-1817), fille du banquier de Francfort Johann Wolfgang Schönemann et de Suzanne Elisabeth d’Orville, elle-même fille du banquier Jean Noë d’Orville et de Maria Magdalena de Cherf.

Note : Lili avait été fiancée avec Goethe en 1775.

Enfants:

§Elisabeth (1779-1865). Elle épousa Adrien Brunck de Freudeck qui légua à son épouse le château de Dachstein à sa mort en 1807. A sa mort, Elisabeth légua Dachstein à son neveu Edouard de Turckheim, ci dessous.

§Jean Frédéric 1780-1850, ci dessous. Il épousa Frédérique de Degenfeld-Schomberg (1796- 1869).

§Jean Charles (1783-1862), ci-dessous. Il épousa Cécile de Waldner Freundstein (1781- 1839).

§Frédéric-Guillaume (1785-1831). Il épousa Amélie de Dietrich. Voir ci-dessous.

§François Louis (1788 – 1791).

§Henri (1789-1849). Lieutenant Colonel de cavalerie. Il épousa Louise de Degenfeld-Schomberg (1804-1858), sœur de Frédérique de Degenfeld Schomberg, ci-dessus, toutes deux descendantes de Frédéric de Schomberg (1615-1690), Maréchal de France.
Henri de Turckheim eut deux fils :

oFrédéric Henri (1827-1878), Major d’Infanterie,

oEdouard (1829-1909), Lieutenant de Vaisseau, puis Maître de Forges, qui épousa successivement Amélie de Dietrich en 1860, puis Frida de Dietrich en 1875. Il eut 4 enfants d’Amélie :

-Eugène (1865-1958) qui épousa Catherine Le Sourd en 1894 puis Ina Skiner en 1947,

-Adrien (1866-1948) qui épousa Marie Hélène Grunélius en 1892 puis Adrienne Viallard en 1943,

-Emma (1867-1955)qui épousa Edouard Grunélius en 1887,

-Frédéric, dit Fritz,(1873-1963) qui épousa Elisabeth Reboul de La Juillère en 1900,


et 7 enfants de Frida :

-Amélie (1877-1964)qui épousa André Oesinger en 1897,

-Elisabeth (1879-1940)qui épousa Adrien Legras du Luart en 1913,

-Fanny (1880-1965)qui épousa Daniel Schlumberger en 1907,

-Anne (1881-1971)qui épousa Charles Bérard en 1922,

-Edouard (1885-1969) qui épousa Véréna Schlumberger en 1908,

-Bernard (1886-1977) qui épousa Marthe Warnery en 1912,

-et Agnès (1887-1984)qui épousa Jules-Charles Morin en 1914.

A noter que par les Degenfeld Schomberg, on remonte directement à Frédéric Ier de Saxe, à Marie Stuart, à Charlemagne, à Hugues Capet ou à Clovis …

 

Associé de bonne heure de la Banque Turckheim, Bernard Frédéric succéda à son père Jean IV.

1789: Vicaire du Corps des Marchands.

08.02.1790: Officier Municipal, destitué le 20.08.1792.

Elu Maire de Strasbourg, le 06.12.1792, à la suite de la destitution de Philippe-Frédéric de Dietrich, destitué le 18.01.1793.

Exil à Postroff (Moselle), puis à Erlangen, (Bavière).

Retour à Strasbourg après la chute de Robespierre.

1805: il avança à l'Empereur des sommes considérables pour le paiement des troupes refusant de passer le Rhin, et qui allèrent ensuite jusqu'à Austerlitz. Prêt garanti par des droits sur les Salines de Lorraine.

1807: Elu au Sénat.

1809: Nommé, avec l'accord de Napoléon, Ministre des Finances du Grand Duché de Bade.

1814: Rentrée en France.

Présida 7 fois le Conseil Général du Bas-Rhin.

Président du Consistoire Général de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg en France (1826).

Membre éminent de la Franc-Maçonnerie: député au Convent Provincial de Bourgogne (Frater Bernardus a Navibus, Cancelliarius: Grand Chancelier Provincial).

Bernard-Frédéric quitta la Franc-Maçonnerie en 1788, considérant que "les bases de l'école typique (du magnétisme) n'avaient qu'un but: affirmer l'existence de la primauté de l'Evêque de Rome et les opinions hiérarchiques qui en découlent. (Le Forestier. Op.cit. page 807).

Bernard Frédéric a acheté Truttenhausen pour son fils Guillaume et La Thumenau pour Jean Frédéric.

 

10°Jean Frédéric (1780-1850).

Epouse Frédérique Louise de Degenfeld-Schomberg (1796-1869).

 

Enfants:


Après études à Erlangen, Strasbourg, Paris, et stages à Brême et à Amsterdam, il dirigea, à partir de 1806 la banque Turckheim.

1810: Membre de la Chambre de Commerce de Strasbourg.

1814: Commission des Hospices.

1815: Conseil général.

1823: Présidence du Tribunal de Commerce.

1824: Elu député, sur les bancs de la Gauche.

1825: Conseil Général du Commerce et des Manufactures.

1830:Nommé Maire de Strasbourg. Il s'appliqua beaucoup à secourir la population indigente. Créa une maison de refuge. Se soucia de l'éducation des enfants et de l'instruction publique, et fonda une Ecole Industrielle.

Le Quai Turckheim, à Strasbourg, rappelle son souvenir.

1831:Président du Consistoire général de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg.

1833: Conseil général, dont il fut 4 fois Président.

1836/37 Député à la Chambre.

1842: Ebranlement de la Banque Turckheim.

10.12.1850: Mort à Strasbourg.

 

11° Jean Charles (1783-1862) qui épousa Cécile de Waldner Freundstein, eut quatre enfants dont :

 

12°Frédéric Guillaume (1785-1831)

Etudes à Erlangen, puis Strasbourg. Philosophie et histoire à Goettingen.

1806: Entrée au Ministère de l'Intérieur, sous le ministre de Gérando.

1806: Sous-Lieutenant au 2ème Hussard. Prise de Halle et de Lubeck. Blessé à Mohrungen, sous le maréchal Bernadotte, le 19.01.1807. Prisonnier des Russes à Koenigsberg.

Après la prise de cette ville par le Maréchal Soult, Guillaume fut promu lieutenant et envoyé en Espagne. Blessé à la bataille de Medellin, 28.03.1809.

12.06.1812: Promu Chef de Bataillon.

Campagne de Russie. Nommé capitaine et aide de camp de Rapp à qui il sauva la vie à Borodino. Bataille de la Moskova (07.09.1812).

Légion d'Honneur décernée par Napoléon à Moscou le 03.10.1812.

Défense, avec Rapp, de Dantzig, assiégée par 60 000 Russes (le Blocus de Dantzig). Elevé au grade d’Officier de la Légion d’Honneur par le général Rapp pendant le siège de Dantzig le 12.06.1813. Capitulation 02.01.1814. Prisonnier à Kiev, d'où il ne fut libéré qu'à la chute de l'Empire.

Rappelé sous les armes aux Cent Jours, il a participé, avec Rapp, à la défense de Wissembourg.

Mariage avec Amélie de Dietrich en 1818.

Guillaume participa, en sa qualité de "Gendre Précieux" d'Amélie de Dietrich, née Berckheim, au redressement de la Maison de Dietrich, où il fut chargé, essentiellement, de la gestion des forêts nouvellement acquises (Indivision Dietrich/Turckheim) et de l'approvisionnement en bois des fonderies, par concessions et achats à l'extérieur.


Enfants:

 

13°Guillaume Rodolphe de Turckheim (1827-1890)

Epousa Jenny Bohn (1830-1912).

Maître de Forges chez de Dietrich, chargé essentiellement des problèmes commerciaux.

 

Enfants:

Leur fils aîné Denys Cooke, né en 1891, Lieutenant, est mort pour le Royaume Uni le 18 avril 1918 à Gevenchy avec le régiment Black Watch des Royal Highlanders.

 

14° Hugo de Turckheim (1856-1931)

Epouse Marguerite de Bary (Mamimi) (1867-1950).

Ingénieur forestier (EPF Zurich puis Université de Goettingen).

Débuts chez De Dietrich, habite ensuite à Truttenhausen.

Chambellan près du Grand Duc de Saxe Anhalt.

 

Enfants:

__________________________________________________________________________

Brice. Juillet 2011.